BOSNIE : L’ENCLAVEE DES BALKANS

Revenu de mon Erasmus en Macédoine, je me replonge dans mes plus profonds et marquants souvenirs pour vous faire découvrir tout ou partie de mes voyages. Entre souvenirs et découvertes, voici une photographie de mes souvenirs et de la construction de ma carte au fil de mes voyages…

C’est un pays que l’on ne connait peu. Enclavé entre la tendance Croatie et la caractérielle Serbie, la Bosnie a le mérite de proposer de belles destinations. 

Octobre 2019

SARAJEVO : POLLUEE PAR L’HISTOIRE

A entendre le nom de la ville raisonne en nous le bruit de la guerre, le bruit de l’histoire. Mais Sarajevo a bien plus à faire valoir.

Sur le chemin de mon roadtrip, elle faisait partie à l’origine des destinations finales, des aboutissements envisagés après une longue semaine de baroud dans les Balkans. Elle ne sera finalement qu’une charmante et mythique ville étape qui m’aura finalement marqué plus que prévu. 

Si les mauvais esprits y verront un lien, je pose les pieds dans l’une des villes d’Europe les plus polluées (avec Skopje) après avoir supporté quelques heures de trajet durant, un petit enfant rom sur mes jambes ayant pris ses aises. Qu’importe et l’anecdote me fait encore sourire, nous voilà arrivés dans la capitale bosnienne (et non pas bosniaque, à connotation religieuse), Sarajevo. Le temps de prendre ses marques dans la ville et nous voilà repartis pour une petite balade dans notre nouvelle ville d’accueil, si chaleureuse. 

La traversée du bazar, d’abord, l’un des plus beaux que j’ai vu voir de ma vie (n’ayant pour le moment été que dans les Balkans s’agissant de cette culture). Au programme café bosnien, dégustation de traditionnel prononcé « chebapi » (sorte de kebab bosnien, délicieux) conseillé par un professeur de culture macédonienne, c’est dire. Puis encore une fois, c’est souvenir, anecdote qui donne du relief à un voyage marquant. Écouter du Amy Winehouse un soir d’octobre dans un bar en Bosnie chanté par un groupe de musique entouré d’espagnol et de japonais. Si tout peut apparaitre incroyable, je dois surtout avouer que le moment s’est transformé en un des moments marquant de mon aventure, poussant à l’extrême le dépaysement et l’ouverture, pour un moment de musique fort agréable et plaisant. 

Le lendemain nous permet d’ajouter du mythe et des souvenirs à cette ville qui finit de me séduire. Une visite guidée, un free-tour pour les plus habitués, nous fait découvrir les places fortes d’une ville marquante. Sa démarcation géographique et architecturale illustre la construction historique d’une ville partagée entre empire austro hongrois et empire ottoman. Ces empires qui ont connu les guerres mondiales, pour certains, ce qui nous permet d’ajouter que l’on retrouve ce que l’on considère comme l’élément déclencheur de la Première guerre mondiale, le lieu de l’assassinat de François Ferdinand. Il ne fait aucun doute que Sarajevo est un lieu d’histoire immense, ce qui participe à construire ce mythe, cette idée de ville bombardée, dangereuse. 

Toutefois, la ville regorge de surprise pour ce que l’on s’imagine encore un point important de tension dans la région des Balkans. J’y aurai découvert que si les tensions existent elles sont le fruit d’une construction extérieure, imagée et historique, plus qu’identitaire. C’est aussi le plaisir de rencontrer des guides locaux, relativement jeune et anglophone pour nous conter leur point de vue sur les 25 dernières années vécues à l’autre bout de l’Europe ; Avant de mettre les voiles pour le dernier pays de la semaine, ce vendredi soir nous conduit sur les hauteurs de Sarajevo, la ville étant entouré de nombreuses collines, pour y admirer un Sunset (comprendre coucher de soleil) qui restera dans ma mémoire puisque le spot est parfait. Ça grimpe, un peu, comme à Kotor, mais qu’importe. Le temps d’apprécier la beauté d’un coucher de soleil à la hauteur d’une ville qui m’aura marqué. Car pour les plus dubitatifs d’entre nous, c’est lorsque l’on s’attend à peu que l’on est le plus surpris. Et cela fonctionne.

MOSTAR : LE PONT – PONT

Illustre ville aux influences romaines, Mostar constitue un point de passage obligatoire lorsque l’on découvre les Balkans. Bienvenue dans le village de l’un des points les plus mythiques d’Europe. 

Au terme d’une remontée fantastique vers le nord depuis le Monténégro, nous découvrons par la mythique ville de Mostar connue pour son fameux pont que l’on vient visiter depuis le monde puisque je remarque alors que le tourisme y est international.

Si la ville est riche en culture, avec, comme dans chaque ville aux influences ottomane, un bazar, on retrouve également une mosquée qui annonce le fameux pont que tout le monde recherche. 

L’aube rend alors encore plus naturel le décor qui s’offre à nous, c’est un ensemble d’éléments qui rend cet endroit particulier. Le pont sous un soleil éclatant trouve un romantisme par son style et son contexte. En effet, sa blancheur et son style simple, avec les bâtiments qui l’entourent nous rappellent l’influence qu’a pu avoir l’empire romain dans cette région. Sous tous ses points de vue le pont ne perd pas de son mythe, l’endroit étant connu pour sa beauté et ses jeunes sauteurs, à rémunérer pour profiter du spectacle, style balkanique oblige. Méfiance toutefois à ses pentes glissantes et raides lorsque l’on traverse l’édifice, quoique l’on puisse s’aider de marches malicieusement installées. 

Nous sommes là dans un endroit immanquable en Bosnie et le plaisir s’en ressent, lorsque l’on se pose quelques instants le long de la rivière à observer le pont perché à plusieurs mètres au-dessus de nous. On ressent là une sensation que l’on pourrait ressentir dans les gorges du Tarn ou du Verdon en France, ou même en Corse. Le plaisir de voir l’histoire et la nature former un cadre idyllique. 

Il suffit de peu de temps pour en prendre pleins les yeux et savourer, déjà, la Bosnie et tous ces bons côtés. 

Si tu préfères, ou pour en voir plus découvre en vidéo notre périple sur la page Instagram de La_Carte_De_Sim

View this post on Instagram

🗺 Discover all the #trips we've made during our #erasmus exchange in Macedonia 🇲🇰 : From📍 Tirana 🇦🇱 – Podgorica – Kotor 🇲🇪 – Perast – Mostar – Sarajevo 🇧🇦 – Belgrade 🇷🇸 – Skopje From📍Thessaloniki & Kalambaka 🇬🇷 From📍 Berat – Gjirokaster – Korce 🇦🇱 From📍Sofia & Plovdiv 🇧🇬 𝔸𝕓𝕠𝕟𝕟𝕖 𝕥𝕠𝕚 𝕤𝕚 𝕥’𝕒𝕚𝕞𝕖𝕤 𝕝𝕒 𝕡𝕙𝕠𝕥𝕠 👉🏼 @𝕝𝕒_𝕔𝕒𝕣𝕥𝕖_𝕕𝕖_𝕤𝕚𝕞 𝔽𝕠𝕟𝕔𝕖 𝕖𝕟 𝕕é𝕔𝕠𝕦𝕧𝕣𝕚𝕣 𝕕’𝕒𝕦𝕥𝕣𝕖𝕤 👉🏼 @𝕝𝕒_𝕔𝕒𝕣𝕥𝕖_𝕕𝕖_𝕤𝕚𝕞 ℝ𝕖𝕟𝕕𝕖𝕫-𝕧𝕠𝕦𝕤 𝕖𝕟 𝕓𝕚𝕠 𝕡𝕠𝕦𝕣 𝕝𝕚𝕣𝕖 𝕞𝕖𝕤 𝕒𝕧𝕖𝕟𝕥𝕦𝕣𝕖𝕤 𝕤𝕦𝕣 𝕝𝕖 𝕓𝕝𝕠𝕘 👉🏼 @𝕝𝕒_𝕔𝕒𝕣𝕥𝕖_𝕕𝕖_𝕤𝕚𝕞 #earthstoke #voyageprive #voyage_reveur #merveillesdumonde #vistanow #iamtb #tv_living #interrail #eurail #interraileu #interrail2019 #erasmuslife #erasmess #myerasmus #europe_greatshots #map_of_europe #discover_europe_ #besteuropepics #europe_ig #total_europe #europe_pics #europe_tourist #perfect_europe #travel_europe #incredible_europe #besteurope #discovereu #europe_moments Music 🎶 The XX – Intro Petit Biscuit – Night Trouble M83 – Outro Retrouve les articles ici 👉🏼 https://lacartedesim.home.blog/2019/05/27/roadtrip-dans-les-balkans/ https://lacartedesim.home.blog/2019/07/13/albanie-le-bon-cote/ https://lacartedesim.home.blog/2019/07/30/meteores-la-grece-eternelle/ https://lacartedesim.home.blog/2020/03/23/bulgarie-la-reine-en-neige/

A post shared by La Carte de Sim 🗺 (@la_carte_de_sim) on

Une réflexion sur “BOSNIE : L’ENCLAVEE DES BALKANS

  1. Ping : ROADTRIP DANS LES BALKANS – La Carte de Sim

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s