INNSBRUCK, SALZBOURG : NE PAS PERDRE LE NORD

Nombreux sont les lieux que j’ai eu la chance de traverser au cours de mon expérience Interrail. Retracer ce parcours est l’occasion de vivre le voyage une seconde fois et passer alors par l’étape du jour : Innsbruck et Salzbourg.

Du 7 au 10 Janvier 2019

A proximité de la frontière austro-allemande, soit au nord-est du pays, se situent deux villes d’importance en Autriche. Deux villes à ne pas manquer dans une itinéraire tel que le miens…

Bien lancé à la découverte de paysages sauvage et de villes charmante depuis mon départ de Vienne, je poursuis donc mon chemin vers le nord, pour quelques kilomètres qui me conduisent à la frontière autrichienne (Villach) où je prends alors un train pour Salzbourg, ville de Mozart qui m’accueille alors pour plusieurs jours puisque m’attend une visite de la région.

Salzbourg

C’est au cours d’une longue journée de marche que je découvre la ville, de taille moyenne, constituée d’un centre-ville situé au pied de plusieurs collines sur lesquelles se dressent des monuments immanquables, desquels on observe le début des alpes autrichiennes. Au centre, un cœur de ville assez riche et commerçant et une rivière dont les rives ne sont malheureusement que guère aménagées. Entre différent point de vue, différents magasins, mais surtout entre différents monuments et statues, on comprend l’importance de la ville dans l’histoire et pour la région. A mes yeux la ville ne nécessite pas plusieurs jours de visite en elle-même mais elle se situe dans une région attractive, de part sa proximité avec Munich et l’Allemagne ou avec les Alpes qui recèlent de petits lieux à découvrir.

Innsbruck

Et notamment un peu plus à l’ouest, où je me rends dès le lendemain à Innsbruck avec un vent glacial qui vient donner à la pluie un goût amer aux visites. Je suis alors dans une ville sportive, dynamique, qui me rapproche de l’Allemagne, de la Suisse et de la France, mais pas par le climat. Innsbruck venait alors tout juste d’accueillir de difficiles championnats du monde de cyclisme, et l’on comprend pourquoi, tant l’inclinaison des pentes des montagnes dans la ville sont importantes. Du centre on aperçoit certaines stations de ski. Il ne faut pourtant pas trop lever le nez puisque les avions survolent de peu la ville, particularité du voyage. 

Au-delà de ça, la ville est particulièrement colorée, surtout autour de la rivière, mieux aménagée cette fois-ci et son centre très dynamique. Certains bâtiments charment et contrastent avec l’image que l’on pourrait avoir de l’Autriche. Entre église, tour, vieux immeubles, arche en hommage à l’histoire de la ville, il y a de quoi voir dans une ville qui conclut définitivement la page autrichienne de ce voyage. Et je dois honnêtement admettre que j’attendais moins de l’Autriche qui m’a totalement surpris par sa richesse en paysage et bâtiments. Je recommande ce pays pour tout (ce qu’il offre) et pour tous. J’y retournerai volontiers, même si j’en déjà pas mal vu. 

2 réflexions sur “INNSBRUCK, SALZBOURG : NE PAS PERDRE LE NORD

  1. Ping : INTERRAIL : DE LA MER NOIRE A LA MER DU NORD – La Carte de Sim

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s