BUCAREST : AU PRINTEMPS RENAISSANT

Nombreux sont les lieux que j’ai eu la chance de traverser au cours de mon expérience Interrail. Retracer ce parcours est l’occasion de vivre le voyage une seconde fois et passer alors par l’étape du jour : Bucarest.

Du 21 Décembre 2018 au 27 Décembre 2018

Si la Roumanie ne jouit pas d’une forte réputation, sa reconstruction entamée voilà plusieurs décennies combine les avantages de l’est à la culture européenne comme l’incarne sa capitale.

Vous venez peut être de le lire ou cela ne saurait tarder, j’ai pu découvrir la Roumanie en quatre temps au départ de mon Interrail. Plaine, montagne, mer, capitale. Printemps, été, automne, hiver. Quatre différents paysages qui suggèrent quatre différentes saisons à ma mémoire, et me ramène dans les souvenirs d’un pays agréablement riche et varié. Bucarest fut ma première étape.

C’est en effet au printemps que commence cette première étape en capitale roumaine. Celui-là même qui voit la nature renaitre, comme le fait la capitale d’un pays dont l’économie elle aussi repart peu à peu. Bucarest est une ville qui se réveille, qui se relève d’une importante période communiste marquée par la gouvernance de Ceausescu, et qui aujourd’hui renaît de ses cendres. Bucarest, c’est cette ville où l’on apprécie se balader dans ces différents parcs aux différents coins de la ville, comme à la période des beaux jours, peu avant la chaleur étouffante de l’été.

C’est une ville dont le cœur historique est plaisant. On y voit là un héritage communiste important, auquel s’ajoute des origines latines et antiques. Car non seulement la langue se base sur des racines latines reconnaissables, certains bâtiments, et édifices religieux nous ramène à cette période lointaine de l’histoire. Un joli et charmant mélange de différentes origines qui font de cette ville et de son histoire, une richesse indéniable pour un pays qui se reconstruit après des années de transition. Vous serez assurément marqué par son Palais du Parlement impressionnant et certainement LE bâtiment à ne pas manquer dans la capitale roumaine. Quoi de mieux pour le découvrir que de se rendre à ses pieds, dans un des marchés de Noël de la ville pour nous y accueillir. Si l’hiver est (très) frais en Roumanie, quoi de mieux que de se réchauffer autour d’un vin chaud et ces fameux kürtőskalács (en hongrois pour les plus à l’aise) ou cozonac secuiesc. Qu’importe, ce « printemps » roumain se supporte en hiver, car l’on s’y plait franchement bien, et que les projets de balades se multiplie tant la ville offre de nombreuses possibilités de bouger. 

D’ici quelques années, je ne serai pas étonne de voir ce pays figurer parmi les destinations importantes d’Europe tant il regorge de possibilité. L’une des plus grandes capitales à l’Est (entre Belgrade, Sofia, Kiev) pourrait bien devenir une destination en vogue… A suivre

Une réflexion sur “BUCAREST : AU PRINTEMPS RENAISSANT

  1. Ping : INTERRAIL : DE LA MER NOIRE A LA MER DU NORD – La Carte de Sim

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s